Né à Perpignan, Guy Freixe poursuit des études de Lettres, tout en découvrant le métier de comédien. En 1979, il vient à Paris suivre l’enseignement de Jacques Lecoq, avant de rejoindre le Théâtre du Soleil dirigé par Ariane Mnouchkine. Il joue dans le cycle Shakespeare (Richard II, La Nuit des rois, Henry IV) et dans L’Histoire terrible mais inachevée de Norodom Sihanouk roi du Cambodge, d’Hélène Cixous. Guy Freixe quitte le Théâtre du Soleil pour commencer sa carrière de metteur en scène, d’abord à l’étranger (Norvège, Canada) puis en France. Il fonde à Paris, en 1988, la compagnie du Théâtre du Frêne qu’il dirige et dont il signe les principales mises en scène.


Depuis plus de vingt ans, la compagnie privilégie la recherche d’un théâtre populaire exigeant qui donne la priorité au jeu de l’acteur et affirme la théâtralité afin de tendre toujours plus vers la suggestion que vers le réalisme. Nous partons le plus souvent de textes d’auteurs, au caractère littéraire affirmé, avec une dimension poétique, allant parfois vers le conte ou la fable, en tout cas laissant la voie libre à l’imaginaire, comme par exemple : Le Baladin du monde occidental de Synge (1988), L’Eveil du printemps de Wedekind (1991), Le Conte d’hiver de Shakespeare (1993), Max Gericke de Manfred Karge (1995), La Savetière prodigieuse de Federico Garcìa Lorca (1997), Le Triomphe de l’amour de Marivaux (2000), Danser à Lughnasa de Brian Friel (2003), Dom Juan de Molière (2005), Après la pluie de Sergi Belbel (2005), Trois Nô modernes de Yukio Mishima (2006), Kroum l’ectoplasme de Hanokh Levin (2008), Triptyque d'Eugene O’Neill (2009), Mon Pouchkine de Marina Tsvetaïeva (2010), Promesses – Cabaret Hanokh Levin (2011), L’enfant des vagues hautes de Marie-Aimée Lebreton (2013) et La Terre qui ne voulait plus tourner de Françoise du Chaxel (2013). Soit plus de 1 500 représentations en France et à l’étranger.


Ces dernières années, Guy Freixe a eu notamment comme partenaires et soutiens importants pour l’évolution de sa structure : la Comédie de l’Est, Centre Dramatique Régional d’Alsace, L’Apostrophe, scène nationale de Cergy-Pontoise et du Val d’Oise, le Grand T, scène conventionnée Nationale d’Alsace... Deux ans après la création de la compagnie, Guy Freixe entreprend son travail artistique à destination du jeune public avec les spectacles : - Pleurer pour rire de Sabourin, en 1990. Coproduction ville de Bonneuil-sur-Marne, Théâtre des Amandiers de Paris ; avec le soutien du Conseil Général du Val-de-Marne. Création le 8 mai 1990 au Théâtre des Amandiers (75). 177 représentations. - Le Nez d’après Gogol, en 1994. Coproduction Centre National des Arts d’Ottawa, Salle Simone Signoret de Conflans-Sainte-Honorine, en collaboration avec les villes de Bonneuil- sur-Marne, Noisy-le-Sec et Ottawa ; avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Francophonie, du Ministère de la Culture et de la CommunicationDRAC Ile-de-France, de l’Office des tournées, du Ministère de la Culture, du Tourisme et des Loisirs, du Conseil des Arts de l’Ontario, du Conseil des Arts du Canada, de l’Office des Affaires Francophones et de l’ANPE. Création le 26 septembre 1994 à la Salle Simone Signoret de Conflans-Sainte-Honorine (78). 260 représentations en France et 2 tournées au Canada. Sol Soleil de Clair Arthur et Guy Freixe, en 1997. Coproduction ville de Bonneuil-sur-Marne et Ferme du buisson ; avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication- DRAC Ile-de-France et de l’ANPE d’Alfortville. Création le 25 septembre 1996 à l’Espace Jacques Prévert d’Aulnay-sous-Bois (93). Ce spectacle a représenté la France au Sommet de la francophonie à Moncton.

 

 
Mentions Légales | THÉÅTRE DU FRÊNE / 42 avenue Laplace - 94110 Arcueil / Tel. : 01 49 85 06 57 / theatre.dufrene@wanadoo.fr